Projet de spécialité - Procédure de vote alternatif: mise en place et visualisation

De Ensiwiki
Aller à : navigation, rechercher

Sujet de Projets de spécialité - 2A proposé pour l'année 2016 par R. Blanch et S. Bouveret.

Contexte

Lors du premier tour de l'élection présidentielle en 2017, une expérience sur les modes de scrutins alternatifs au scrutin uninominal à deux tours va être menée à Grenoble. Le but est de mieux comprendre certaines propriétés des systèmes de vote qui donnent une plus grande expressivité aux citoyens (par exemple en leur permettant de noter chaque candidat, ou encore de les classer plutôt que de simplement choisir 1 nom parmi N). On pourra trouver plus de détails sur cette expérimentation et celles qui ont eu lieu dans le passé sur le site dédié à cette expérimentation.


Objectifs

Ce projet comporte deux principaux objectifs à moduler en fonction de l'intérêt et de la taille du groupe d'étudiant concerné.


Sur le processus de l'élection

Proposer un mode de scrutin plus expressif aux citoyens, tout en conservant un bulletin de vote papier et une urne (garants de l'anonymat et de l'observabilité du processus de l'élection) pose des problèmes que l'informatique peut contribuer à résoudre. On peut par exemple imaginer automatiser (au moins partiellement) le dépouillement du vote qui est complexifié par la quantité d'information accrue présente sur le bulletin. La conception même du bulletin peut d'ailleurs être conduite en ayant en tête les contraintes du système de dépouillement envisagé par minimiser ses chances d'erreur.

Cette partie nécessitera de se familiariser avec la théorie du vote et les diverses procédures existantes, et de réfléchir à comment les opérationnaliser. On se concentrera en particulier sur l'"expérience utilisateur" du citoyen le jour du vote ainsi que sur la phase de dépouillement qui pourra être effectuée à l'aide d'algorithmes de vision par ordinateurs.


Sur la visualisation des résultats

L'autre aspect important du vote est la présentation des résultats. Dans le vote classique, la règle qui lie les suffrages au vainqueur de l'élection est simple à expliquer et à comprendre : c'est celui qui emporte le plus de voix qui gagne. Si l'information apportée par chaque votant est plus complexe (ordre, notes, etc.), calculer le résultat de l'élection n'est pas un problème trivial (plusieurs manières raisonnables d'agréger les préférences, nombreuses, des individus dans celle, unique, du groupe existent et peuvent conduire à des résultats différents —voir par exemple cette vidéo pour une introduction à ce problème). Expliquer à un néophyte la manière dont cette agrégation est obtenue nécessite des formalismes et des abstractions qui ne sont pas accessibles immédiatement à l'ensemble d'un corps électoral.

Une piste pour lever ce verrou est de "montrer" les votes, avant la phase d’agrégation, et d'illustrer le lien entre les votes et le résultat de l'élection lui même. Dans un premier temps, on pourra se contenter de proposer des représentations statiques des votes. Dans un second temps, rendre ces représentations interactives permettra aux citoyens de comprendre la causalité qui lie votes et résultats : si on peut agir sur les votes et voir immédiatement le résultat de l'élection s'en trouver modifié, les propriétés du couplage entre les deux sera plus facile à percevoir.


Compétences attendues

Les membres de l'équipe devront :

  1. être curieux, en particulier sur la problématique du vote, mais aussi pour apprendre par eux-mêmes les briques logicielles nécessaires à la réalisation de prototypes fonctionnels (e.g. opencv pour la vision par ordinateurs, technologies web pour la visualisation)
  2. être autonomes en programmation dans un langage de leur choix (de préférence python :)