Produire des documents accessibles : Différence entre versions

De Ensiwiki
Aller à : navigation, rechercher
(Les listings dans le texte)
(Navigateur en mode texte)
Ligne 106 : Ligne 106 :
  
 
Un test pour vérifier la navigabilité d'une page : activer le [https://support.mozilla.org/en-US/kb/accessibility-features-firefox-make-firefox-and-we#w_using-a-keyboard-to-navigate-within-webpages caret browsing] sous Firefox en appuyant sur F7 : un curseur apparaît et vous permet de naviguer dans une page web comme dans un éditeur de texte. On doit pouvoir suivre un lien en appuyant sur Entrée (le curseur doit aller sur la destination du lien).
 
Un test pour vérifier la navigabilité d'une page : activer le [https://support.mozilla.org/en-US/kb/accessibility-features-firefox-make-firefox-and-we#w_using-a-keyboard-to-navigate-within-webpages caret browsing] sous Firefox en appuyant sur F7 : un curseur apparaît et vous permet de naviguer dans une page web comme dans un éditeur de texte. On doit pouvoir suivre un lien en appuyant sur Entrée (le curseur doit aller sur la destination du lien).
 +
 +
Un autre test intéressant : ouvrir la page dans un navigateur en mode texte comme links ou w3m. Certains déficients visuels (et pas seulement eux) utilisent ces outils au quotidien pour surfer sur le web, donc si une page ne marche pas avec ces navigateurs, la page ne sera pas accessibles pour ces utilisateurs. Par ailleurs, une page qui s'affiche bien dans un navigateur en mode texte a plus de chances d'être bien référencée par un moteur de recherche.

Version du 5 janvier 2017 à 13:23

Les documents écrits ne sont pas tous égaux quand ils doivent être lus par des personnes malvoyantes ou non-voyantes. Un document est dit « accessible » quand il peut être lu par le plus grand nombre, y compris un non-voyant. Cette page est une introduction rapide aux concepts clés de l'accessibilité, en particulier avec les outils les plus utilisés à l'Ensimag.

Les outils informatiques pour le handicap visuel

Selon le degré de handicap, les outils adaptés sont différents :

  • Tous les systèmes d'exploitations modernes disposent d'un outil loupe qui permet de grossir certaines parties de l'écran. Cet outil aide les malvoyants, mais n'est d'aucune utilité pour les non-voyants ou les malvoyants les plus sévères.
  • Les liseuses d'écran audio qui permettent d'avoir un retour audio sur ce qui est affiché à l'écran. Associée à des raccourcis claviers efficaces, cet outil permet de parcourir rapidement un texte et de se déplacer dans une application.
  • Les liseuses Braille, qui permettent de parcourir une ligne de texte en détails.

Liseuses audio et Braille sont deux outils complémentaires : la première est pratique pour se déplacer rapidement (en général la synthèse vocale parle très vite !), mais la seconde est plus pratique pour certains scénarios : par exemple, sur une ligne de code comme printf("coucou");, la synthèse vocale va lire « printf-parenthèse-ouvrante-guillemet-coucou-guillemet-parenthèse-fermante-point-virgule », alors que la liseuse Braille donne une vision plus globale de la ligne et permet de positionner rapidement le curseur sur un caractère.

Accessibilité d'un document

On peut classer les documents en plusieurs catégories par rapport à leur accessibilité :

Niveau 0 : Le document ne contient pas de texte. Par exemple, un document scanné : même si un voyant peut lire le texte, l'ordinateur ne peut pas forcément le reconstituer et rendra impossible la lecture d'écran. Un autre exemple : le logo « Ensiwiki » en haut à droite de ce site : pour des raisons d'esthétique, le logo est une image (essayez de le sélectionner et de copier-coller le texte par exemple : ça ne marche pas).

Niveau 1 : Le texte est lisible. Ce n'est pas suffisant : lire un texte est une chose, se déplacer efficacement dedans en est une autre ! Un voyant repère d'un coup d'œil la structure en titre/sous-titres avec la taille des polices, mais il faut d'autres outils pour parcourir un document via une liseuse d'écran.

Niveau 2 : Le texte est lisible et bien balisé : la structure en titres/sous-titre, ... est visible et exploitable par une liseuse d'écran. Par exemple, le corps de cette page est structuré avec des balises <h2> qui permettent de se déplacer de titre en titre.

Les outils pour produire des documents accessibles

Pages Web

Les pages web sont naturellement accessibles à condition de suivre quelques règles simples :

  • Utiliser les balises de titres <h1>, <h2>, <h3>, ... pour marquer la structure.
  • Si une image contient du texte, alors la balise doit absolument utiliser l'attribut alt="le texte de l'image", qui sera utilisé par la liseuse (cet attribut est obligatoire en HTML)
  • On peut aider la navigation en utilisant les balises HTML5 comme <section>, <nav>, <header>, ... en complément des balises de titres pour découper le document.

Quand on utilise un générateur de page web digne de ce nom (rst2html, pandoc, org-mode), ceci est fait automatiquement.

Microsoft Word

Les fichiers PDF produits par Word sont de bonne qualité en terme d'accessibilité, à condition que le document soit bien structuré au départ : utilisez les styles (et/ou le monde plan) pour marquer les titres. Ne vous contentez pas de mettre une ligne en grosse police et en gras pour matérialiser le fait que c'est un titre !

LaTeX

Malheureusement, pdflatex est très mauvais par défaut en terme d'accessibilité (à peine au niveau 0 ci-dessus). On peut obtenir un résultat acceptable, mais même avec des efforts, les PDF produits par pdflatex ne sont pas d'une qualité irréprochable.

Quelques pièges, et les solutions associées :

Les accents

Par défaut, un caractère accentué comme « é » est codé avec deux caractères (un « e » et un « ' » à placer dessus). Un document contenant le mot « été » sera donc lu comme « ´et´e ». Même avec une vue parfaite, ce comportement est très gênant car il empêche le copier-coller de caractères accentué !

Solution : ajouter ceci dans le préambule :

\usepackage[T1]{fontenc}

Les ligatures

Pour des raisons d'esthétique, LaTeX considère les séquences de caractères comme « ff », « fi » ou « ffi » comme un caractère unique. C'est joli, mais ça casse la lecture avec certaines liseuses.

Solution 1 : ajouter ceci dans le préambule :

\usepackage{lmodern}

Solution 2 : utiliser une police qui n'a pas de ligature, par exemple palatino :

 \usepackage{palatino}

Les listings dans le texte

Les portions de code inclues dans un document PDF via des paquets comme lstlisting sont souvent jolis mais peu accessibles.

Un problème fréquent : le pretty-printer qui ajoute des espaces entre chaque lettre (ça n'a pas l'air de poser problème avec acroread + nvda, mais visible avec pdftotext). Solution :

\lstset{columns=fullflexible}

Dans le doute, toujours fournir les fichiers sources correspondants à côté du PDF : c'est une valeur sûre.

Les équations

Tester l'accessibilité d'un document

Document PDF

Deux tests simples pour vérifier qu'un document PDF est bien au dessus du niveau 0 ci-dessus :

  • Ouvrir le document dans un lecteur PDF et copier-coller du texte depuis ce document vers un éditeur de texte. Si ça ne marche pas, c'est mauvais signe.
  • Passer le document dans un convertisseur en texte, comme pdftotext, et vérifier le texte produit.

En terme de navigation, le minimum vital pour un document PDF est d'avoir une table des matières. Dans acrobat reader, un document contenant une table des matières exploitable s'affiche comme ceci :

Acroread-toc.png

Si la table des matières ne s'affiche pas dans la barre latérale, c'est probablement que le document est mal balisé.

En pratique, ce n'est pas suffisant : la table des matières est une liste de pointeurs vers des positions du document, mais un PDF bien balisé contient des indications en plus tout au long du document pour permettre des actions comme « aller au titre suivant ».

Page web

Des outils en ligne permettent de vérifier la structure d'une page et de tester leur accessibilité. Voir par exemple :

http://wave.webaim.org/report#/http://ensiwiki.ensimag.fr/index.php/Produire_des_documents_accessibles

Un test pour vérifier la navigabilité d'une page : activer le caret browsing sous Firefox en appuyant sur F7 : un curseur apparaît et vous permet de naviguer dans une page web comme dans un éditeur de texte. On doit pouvoir suivre un lien en appuyant sur Entrée (le curseur doit aller sur la destination du lien).

Un autre test intéressant : ouvrir la page dans un navigateur en mode texte comme links ou w3m. Certains déficients visuels (et pas seulement eux) utilisent ces outils au quotidien pour surfer sur le web, donc si une page ne marche pas avec ces navigateurs, la page ne sera pas accessibles pour ces utilisateurs. Par ailleurs, une page qui s'affiche bien dans un navigateur en mode texte a plus de chances d'être bien référencée par un moteur de recherche.