IRL - Photographie computationnelle embarquée III : Correction locale de parallaxe dans une caméra panoptique

De Ensiwiki
Aller à : navigation, rechercher


Photographie computationnelle embarquée III : Correction locale de parallaxe dans une caméra panoptique

Labo TIMA
Equipe CDSI
Encadrants stephane.mancini@univ-grenoble-alpes.fr

Thème général

Une caméra panoptique, aussi dite "à 360°", filme une scène à l'aide de plusieurs caméras orientées dans différentes directions à partir d'un point central. Les images obtenues sont alors raccordées (stitching) pour former une vue unique de toute la scène. L'image raccordée aboute les différentes vue et lisse les zones de contact des images de façon à produire une image esthétique. Il existe de nombreux logiciel de stitching, ou encore de composition de panorama à l'aide de plusieurs photos, et le stitching temps réel, sur le flux vidéo, est encore un défi. Une des problématique est de corriger en temps réel les erreurs de parallaxe au niveau des raccords. En effet, comme les caméras ne sont pas parfaitement centrés sur le centre optique, un objet plus proche n'est pas vu à la même position sur deux caméras voisines. La correction locale de parallaxe consiste à identifier ces erreurs de positionnement pour déplacer les pixels en cause et produire une image correcte. Il existe différents algorithmes de correction de parallaxe et l'objectif est de les caractériser pour leur accélération sur plateforme de calcul matériel (FPGA)

Compétences attendues

Une compétence parmi:

  • Traitement d'image
  • Architecture des ordinateurs
  • FPGA

Contexte du travail

L'équipe CDSI développe le thème de 'near sensor computing' et des systèmes intégrés pour l'optique adaptative

Sujet

L'objectif de ce sujet est d'étudier les possibilités d'embarquer ces calcul de correction de parallaxe dans une plateforme de type FPGA.

Résultats attendus

Le travail consistera à étudier les algorithmes mis en oeuvre, de les caractériser du point de vue des ressources de calcul et de contraintes temps réel, pour ensuite proposer une architecture cible, et, éventuellement, des modifications de l'algorithme pour en faciliter l'intégration.