IPv6

De Ensiwiki
Aller à : navigation, rechercher
Project schedule.png
Titre du projet VoIP et Mobilité IPv6
Cadre Projets de spécialité
Page principale Projet de spécialité VoIP et Mobilité IPv6

Encadrants Franck Rousseau, Olivier Alphand


Cet article présente les éléments d'IPv6 intéressants pour les applications de mobilité ; un article plus général est disponible sur wikipédia ; nous vous recommendons de vous y reporter si vous n'avez pas de notion sur IPv6.

Intérêt d'IPv6 pour la mobilité

Nous avons préféré IPv6 à IPv4 pour notre étude de la mobilité en couche 3 : En effet, bien qu'il existe des protocoles de mobilité en IPv4, ceux ci sont peu efficaces (notamment à cause des faiblesses d'IPv4, comme le manque d'adresses qui impose du NAT, etc.)

L'IPv6 permet au contraire un nombre considérable d'adresses : 667 millions de milliards d'adresses IP disponibles par mm2 de la surface de la Terre [1]. Ainsi, chaque adresse est visible directement par tout équipement connecté au réseau, ce qui simplifie le dialogue entre les machines.

Il est également possible d'attribuer une adresse IPv6 à un équipement en fonction de son adresse MAC et du préfixe IPv6 du réseau, selon la norme RFC4862.

Nous utiliserons cette norme RFC4862 pour attribuer les adresses IP aux machines arrivant sur un réseau : il s'agit d'une autoconfiguration sans état (stateless autoconfiguration). Ceci nous évite d'avoir à mettre en place un serveur DHCPv6.

A noter qu'il existe deux autres normes d'attribution d'adresses IPv6 : RFC4941 et RFC3315.

Principe de l'autoconfiguration sans état

Cette méthode d'attribution se base sur l'unicité des adresses MAC : l'adresse IP est formée par concaténation du préfixe du réseau et de l'adresse MAC de l'équipement souhaitant s'y connecter.

Exemple :

Une machine d'adresse MAC 00:25:42:44:5e:35 souhaite se connecter au réseau de préfixe fe80::

Son adresse IPv6 sera alors fe80::225:42ff:fe44:5e35


Ainsi, il est théoriquement impossible que deux machines aient la même adresse IP. En pratique, il est cependant possible de spoofer une adresse MAC, aussi la norme RFC4862 prévoit-elle de vérifier qu'un hôte n'utilise pas déjà cette adresse IP. Cette détection se fait par le mécanisme Duplicate Address Detection du protocole NDP.